Nouveau défi pour le fret aérien

Le secteur du fret aérien est confronté à un nouveau défi : l’acheminement des vaccins à travers le monde.

Seulement 12 aéroports dans le monde seraient actuellement en mesure de gérer leur transport à très basses températures.

En plus de ces exigences frigorifiques, il est nécessaire de transformer les mesures de surveillance et de sécurité de leur transport (accès restreints, vidéo-surveillance..) pour limiter les vols de vaccins contre lesquels a déjà averti Interpol. Il faut également reprendre une activité dont les chaînes d’approvisionnement sont très affaiblies (partenariats avec des transporteurs routiers, réorganisations..).


Il faudrait environ 8000 avions tout cargo pour réaliser les livraisons nécessaires, c’est-à-dire une multiplication par 4 de la flotte actuelle. En effet, les soutes d’avions tout cargo ne peuvent généralement pas contenir plus d’1 million de doses et celles des avions de ligne sont moins utilisables du fait des restrictions de voyage.


Ces adaptations, qualifiées de “défi du siècle” par l’Association Internationale du Transport Aérien, sont la condition du succès de ces opérations, tout comme la capacité de concertation des compagnies avec les autorités et gouvernements. Des négociations doivent en effet avoir lieu pour simplifier les procédures de survol, d’atterrissage, de séjour et de quarantaine pour les équipages et d’achat de réfrigérateurs basse température considérés comme dangereux et très régulés en avion.



Publications récentes