Les nouvelles mesures de la Commission Européenne : un pas vers la relance verte post Covid-19

Avec moins de 2% du budget des plans de relance liés à la Covid-19 consacrés aux énergies propres, l’Agence Internationale de l’Energie estime que les émissions de CO2 devraient atteindre un niveau record en 2023. Il faudrait investir 1000 milliards de dollars par an pendant 3 ans pour atteindre les objectifs carbones, mais ces montants s’élèvent à seulement 350 milliards par an pour le moment.


L’Union Européenne a fixé un objectif de baisse de 55% des émissions de CO2 d’ici 2030 par rapport à 1990. Le récent plan européen « fit for 55 » a même annoncé une diminution de 100% des émissions liées aux voitures pour 2035, et donc la fin des voitures thermiques. Le secteur des transports est particulièrement visé par les régulateurs puisqu’il représente actuellement 25% des émissions de l’Union.


Des infrastructures seraient mises en place en conséquence : des bornes électriques pourraient être installées tous les 60km et tous les 150km pour le ravitaillement en hydrogène sur les grands axes européens. Le kérosène serait aussi taxé dès 2023 avec une augmentation progressive des frais sur 10 ans.


Au niveau énergétique, la Commission a aussi relevé de 32 à 40% la part des énergies renouvelables dans son mix et souhaite multiplier par 2 les obligations d’économie d’énergie de ses états membres. Le marché du carbone intra européen sera également étendu au chauffage des bâtiments et aux transports routiers et maritimes tandis que les importations de 5 secteurs polluants seront progressivement taxées entre 2026 et 2036.


#carbone #CO2 #CommissionEuropéenne #relance #voitures #énergie #expert #Qalis




Publications récentes