Le règlement du conflit entre Airbus et Boeing : la nécessité d’une union contre la Chine


Les États-Unis et l’Union Européenne ont amorcé une importante détente de leur conflit commercial lié aux avantages illégaux accordés à leurs compagnies Airbus et Boeing. Les taxes américaines sur 7,5 milliards de dollars de produits européens ainsi que les droits de douane européens sur 4 milliards de dollars d’exportations américaines ont été suspendus pour 5 ans.


Cette évolution est liée aux difficultés du secteur aéronautique pendant la pandémie de Covid-19, mais également à l’émergence d’un troisième constructeur en Chine (Comac), massivement subventionné (entre 49 et 72 milliards de dollars).


Si son modèle C919 ne concurrencera les deux géants américain et européen que dans 10 ans, la perte de débouchés pour Airbus et Boeing pourrait être considérable à terme. La Chine représente près de 20% des achats d’avions dans le monde. À terme, le marché devrait se reconfigurer en triopole sur les monocouloirs.


Cependant, alors que Comac affirme avoir déjà reçu 815 commandes, peu d’entre elles semblent être fermes. De plus, l’entreprise doit coopérer à l’international puisque seulement 7 de ses 82 équipementiers sont chinois.


#Airbus #Boeing #Comac #aéronautique # C919 #avions #expert #Qalis




Publications récentes